Calling all Internet policy researchers in Africa

Tuesday, September 2, 2014 | 12:27 PM

Cross-posted from the Google Research Blog

Twice a year, Google’s Faculty Research Awards program seeks and reviews proposals in 23 research areas, assigning to each area a group of experienced Googlers who assess and deliberate over which proposals we should and can fund. With each call for proposals, we receive a wide array of research ideas in fields that fall within the realm of Internet policy.


We would like to share with you the areas of Internet policy in which we are particularly interested to see progress and stimulate further research:
  • Accessibility: Google is committed to supporting research that generates insights about what helps make technology a usable reality for everyone, regardless of cognitive, physical, sensory, or other form of impairment.
  • Access: What policies help bring open, robust, competitive and affordable Internet access to everyone in the world? What are the economic and social impacts of improved Internet access? In particular, what are the emerging impacts of gigabit access networks?
  • Intellectual property (IP) in the digital era: The growth of digital industries has meant that IP law is an increasingly important policy tool governing innovation and economic growth. We would like to better understand how IP legislation can enable new technologies, and what effect different national or regional IP regimes have on innovation, such as the effect of patent litigation on invention, and how copyright exceptions affect the creation of online technologies.
  • Freedom of Expression: As an advocate of freedom of expression on the Internet, Google is interested in research that produces insights into how discourse and expression in the global online (public) sphere happens, and how stakeholders best allow freedom of expression, balance it with other rights and resolve conflicts or interest/disputes.
  • Internet Governance: The Internet is a universal space that many expect to remain open, free, and borderless. Multiple stakeholders (internet companies, governments and civil society) work together to design the governance practices and institutions to maintain order and innovation in the globalInternet ecosystem. We are interested in supporting top researchers who analyze and contribute insights into which practices and institutional structures work and which don’t.
  • Open Standards and Interoperability: Open Standards and interoperability of services are at the core of the Internet’s successful international propagation and usefulness. Google is interested in research that contributes analysis and best practices for standardization and interoperability. Among them we see resource management, access control and authorities for the Internet of Things, as well as questions regarding convergence and security. Also, cloud computing and storage could benefit from open standards that enable interoperability.
Additionally, there are several important research areas like Privacy, Economics and market algorithms, andSecurity, which have a significant policy component but are dealt with as research topics distinct from policy & standards.

Researchers who are interested in applying for a Faculty Research Award can do so twice a year following the instructions laid out on the Google Faculty Research Awards website. The next window for submissions is October 1 to 15. We look forward to your proposals.

Posted by Vint Cerf, VP & Chief Internet Evangelist, Google


====  


Appel à tous les chercheurs spécialisés dans la politique Internet en Afrique

Deux fois par an, le programme Google Faculty Research Awards lance un appel à propositions dans 23 domaines de recherche en attribuant à chaque domaine un groupe de Googlers expérimentés qui évaluent et déterminent quelles propositions nous devrions et pouvons financer. À chaque appel à propositions, nous recevons un large éventail d’idées de recherche dans des domaines ayant trait à la politique Internet.

Nous voudrions vous faire part des domaines que nous souhaiterions plus particulièrement faire avancer et dans lesquels nous aimerions encourager la recherche :
  • Accessibilité : Google s’engage à soutenir les recherches génératrices d’idées en vue de faire de la technologie une réalité utilisable pour tous, indépendamment des déficiences cognitives, physiques, sensorielles ou autres.
  • Accès : Quelles politiques permettent un accès à Internet ouvert et performant à un prix compétitif et abordable pour tous, partout dans le monde ? Quels sont les impacts économiques et sociaux de l’amélioration de l’accès à Internet ? Quels sont notamment les impacts émergents des points d’accès gigabit ?
  • La propriété intellectuelle (PI) à l’ère numérique : Avec le développement des industries numériques, les lois sur la propriété intellectuelle constituent un outil de politique de plus en plus important qui régit l’innovation et la croissance économique. Nous voudrions mieux comprendre dans quelle mesure la législation sur la propriété intellectuelle peut générer de nouvelles technologies, et l’impact que peuvent avoir les différents régimes de PI au niveau national ou régional sur l’innovation, par exemple l’incidence des litiges en matière de brevets sur l’invention et des exceptions au droit d’auteur sur la création de technologies en ligne.
  • Liberté d’expression : En tant que défenseur de la liberté d’expression sur Internet, Google s’intéresse aux recherches qui permettent de comprendre comment le discours et l’expression s’organisent dans la sphère (publique) en ligne mondiale, et comment les différents acteurs garantissent au mieux cette liberté d’expression, en tenant compte des autres droits et comment ils résolvent les conflits d’intérêts/litiges.
  • La gouvernance d’Internet : Internet constitue un espace universel qui, pour beaucoup, doit rester ouvert, gratuit et sans frontières. Des acteurs multiples (les opérateurs Internet, les gouvernements et la société civile) travaillent ensemble pour définir les pratiques de gouvernance et les institutions et maintenir l’ordre et l’innovation dans l’écosystème Internet mondial. Nous voulons soutenir les chercheurs de premier plan qui, par leur expertise, analysent les pratiques et les structures institutionnelles qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas.
  • Normes ouvertes et Interopérabilité : Les normes ouvertes et l’interopérabilité des services sont au cœur de la propagation internationale réussie d’Internet et de son utilité. Google s’intéresse à la recherche qui met l’accent sur l’analyse et les meilleures pratiques en matière de normalisation et d’interopérabilité. Il s’agit notamment de la gestion des ressources, du contrôle d’accès et des autorités en charge de l’Internet des Objets, ainsi que des questions concernant la convergence et la sécurité. De même, l’informatique dématérialisée (cloud computing) et le stockage pourraient bénéficier des normes ouvertes qui permettent l’interopérabilité.
Il existe en outre plusieurs autres domaines de recherche importants tels que la confidentialité, les algorithmes économiques et de tenue de marché et la sécurité, qui présentent une composante politique non négligeable, mais qui sont considérés comme des domaines de recherches distincts de ceux de la politique et des normes.

Les chercheurs qui souhaitent participer au programme Faculty Research Award peuvent le faire deux fois par an en suivant les instructions indiquées sur le site Internet Google Faculty Research Awards. La prochaine période de soumission aura lieu du 1er au 15 octobre. C’est avec beaucoup d’intérêt que nous attendons vos propositions.

Article posté par Vint Cerf, Vice-président et Chef évangéliste de l’Internet, Google

Calling all computer science educators! Apply for a 2015 RISE Award

Wednesday, August 27, 2014 | 10:40 AM

Technology has the power to change the world for the better, but today far too few have access to the education and support they need to become creators, not just consumers. We know that pre-university exposure to Computer Science education is critically important for inspiring kids to pursue a career in computing.

That’s why Google offers the RISE Awards -- grants of $15,000 to $50,000 USD -- to organizations across the globe working to promote access to Computer Science education for girls and underrepresented minorities. Our RISE partners are changemakers: they engage, educate, and excite students about computing through extracurricular outreach.




In 2014, 42 organizations from 19 countries including Ghana, Nigeria and Uganda received RISE Awards—with projects ranging from ICT training in underserved communities in Accra to STEM community outreach programs for girls in Uganda. In April, we brought all of our partners together for a Global Summit that sparked resource sharing and collaboration amongst organizations. You can find out more about our 2014 recipients here.

We’re looking for more partners in 2015. Submit your application by September 30, 2014 in English, French, Japanese, Russian or Spanish. All eligibility information is listed on our website.

Posted by Roxana Shirkhoda, K12/Pre-University Education Outreach



 ====  
 

Appel à tous les formateurs en informatique ! Envoyez votre demande bourse RISE Award 2015 

La technologie a la capacité de changer le monde pour un avenir meilleur. Mais aujourd’hui, Trop peu d’individus a accès à la formation et au soutien nécessaires pour devenir des créateurs et pas seulement des consommateurs. Nous savons que la sensibilisation à l’informatique avant l’université joue un rôle déterminant pour inciter les jeunes à envisager une carrière dans l’informatique.

C’est la raison pour laquelle Google offre les bourses RISE Awards -- d’un montant de 15 000 à 50 000 $ USD -- à des organisations du monde entier dont l’objectif est de promouvoir l’accès à l’enseignement de l’informatique auprès des jeunes filles et des minorités sous-représentées. Les partenaires RISE, par leur action, sont générateurs de changement : ils s’investissent, forment et suscitent l’intérêt des étudiants envers l’informatique au travers d’activités extrascolaires.

En 2014, 42 organisations de 19 pays, parmi lesquels le Ghana, le Nigeria et l’Ouganda ont bénéficié des bourses RISE Awards— pour divers projets allant de cours de TIC dispensés dans les communautés défavorisées d’Accra aux programmes communautaires STEM destinés aux jeunes filles ougandaises. Au mois d’avril, nous avons réuni l’ensemble de nos partenaires lors d’un Sommet mondial. L’idée était de stimuler le partage des ressources et la collaboration. Pour en savoir plus sur les lauréats 2014, cliquez ici.

En 2015, nous recherchons à étendre encore le nombre de nos partenaires. Envoyez votre demande en anglais, en français, en japonais, en russe ou en espagnol, au plus tard le 30 septembre 2014. Retrouvez toutes les informations sur les critères d’admissibilité sur notre site Internet.

Article posté par Roxana Shirkhoda, Programme de sensibilisation à la formation K12/Pré universitaire

Doodle 4 Google 2014: Doodle your dreams for South Africa

Wednesday, July 30, 2014 | 12:43 PM

Sharpen your pencils, spark your imagination and reveal your artistic talent in the first Doodle 4 Google competition dedicated to South Africa!

We’re inviting school students between the ages of 6 and 17 to create a Google Doodle depicting the “South Africa of My Dreams”. From today, you can register to take part and have a chance to win fantastic prizes for you and your school, as well as the chance to see your doodle displayed on the home page of Google.

We have gathered a panel of local guest judges who are passionate about children’s art to help select our winner, including DJ Fresh, Springbok great Pat Lambie; Survivor champ Graham Jenneker, author John van de Ruit, media and tech entrepreneur Seth Rotherham, music diva Yvonne Chaka Chaka, and Spud star Sven Ruygrok.

They will select the best Doodles in four age groups: Ages 6-8; Ages 9-11; Ages 12-14; and Ages 15-17. We’ll then ask the public to vote for their favourite Doodles from each age group and the winners will receive prizes, including tablets, Google Play vouchers and R100,000 worth of technology for the national winner’s school. A Google doodler will select the overall winner, whose doodle will be shown on the Google homepage for a day for millions of South Africans to enjoy.




To help encourage creativity, as well as the use of technology in the classroom, we have teamed up with Pearson to create lesson plans and activities for teachers and parents, including Connected Classroom virtual field trips to historic spots in South Africa, such as Robben Island. Connected Classrooms allow schools from all over the world to visit people and places virtually, using Google+ Hangouts. Keep an eye on the Doodle 4 Google site for more information.

The deadline for parents and teachers to submit their childrens’ entries is 22 October 2014 - entry forms can be downloaded on the Doodle 4 Google site. Doodles can be uploaded digitally to the site or sent by post. There’s no limit to the number of doodles from any one school or family, as long as there is only one doodle per student.

So hurry, get doodling - we can’t wait to see your big dream for South Africa!


Posted by Elizma Nolte, Country Marketing Manager, Google South Africa


 ====


Doodle 4 Google 2014 : Dessinez vos rêves pour l'Afrique du Sud

Taillez vos crayons, laissez aller votre imagination et révélez vos talents artistiques pour le premier concours Doodle 4 Google dédié à l'Afrique du Sud !

Nous invitons tous les élèves âgés de 6 à 17 ans à créer un "Google Doodle" décrivant “L'Afrique du Sud de mes rêves” - vous pouvez vous inscrire dès aujourd'hui pour participer et tenter de gagner un des fantastiques prix pour vous et votre école, ainsi que la possibilité de voir votre dessin affiché en page d'accueil de Google.

Nous avons réuni un jury local, composé de personnes passionnées par l'art des enfants pour nous aider à sélectionner le gagnant, parmi lesquels le DJ Fresh, le grand rugbyman Pat Lambie des Springbok ; le champion de Survivor Graham Jenneker, l'écrivain John van De Ruit, l'homme de média Seth Rotherham, la diva musicale Yvonne Chaka Chaka et la star de Spud Sven Ruygrok.

Ils sélectionneront les meilleurs Doodles dans quatre tranches d'âge : 6-8 ans ; 9-11 ans ; 12-14 ans ; 15-17 ans. Nous demanderons ensuite au public de voter pour leur dessin préféré dans chaque tranche d'âge et les lauréats recevront des super prix, dont des tablettes, des bons Google Play et pour 100 000 rands de technologie pour l'école lauréate nationale. Un dessinateur Google sélectionnera le gagnant général, dont le dessin sera affiché sur la page d'accueil de Google pendant une journée, pour le plus grand plaisir de millions de Sud-Africains.

Pour encourager la créativité, ainsi que l'utilisation de la technologie dans la classe, nous nous sommes associé à Pearson avec qui nous avons créé des plans de cours et des activités pour les enseignants et les parents, dont Connected Classroom, des voyages virtuels vers des sites historiques en Afrique du Sud, tels que Robben Island. Connected Classrooms permet à des écoles du monde entier d'aller rentre visite virtuellement à des personnes et visiter des lieux, à l'aide de Google+ Hangouts. Pour en savoir plus, gardez un œil sur le site Doodle 4 Google .

La date limite pour les parents et les enseignants pour soumettre les créations des enfants est le 22 octobre 2014 - les formulaires d'inscription sont disponibles sur le site Doodle 4 Google . Les dessins peuvent être téléchargés au format numérique sur le site ou envoyés par la poste. Il n'y a pas de limite au nombre de dessins envoyés par une école ou une famille, mais il ne doit y avoir qu'un seul dessin par enfant.

Alors, ne perdez pas de temps, mettez-vous au dessin - nous sommes impatient de voir votre grand rêve pour l'Afrique du Sud !

Publié par Elizma Nolte, Responsable Marketing Pays, Google Afrique du Sud



Supporting startups in Nigeria

Wednesday, July 23, 2014 | 1:18 PM

Accelerator programs have become essential to the continued expansion of Africa’s tech startup ecosystem in recent years. They have provided the platform for the nurturing of some of the continent’s most successful start-ups like Jobberman and Cheki.ng. In addition to improving access to capital and funding, accelerator programs have provided Africa’s aspiring tech entrepreneurs with access to the mentoring and training required for successfully launching new businesses.

This is why we have supported the launch of 440, a new accelerator program aimed at creating an early stage fund and accelerator for mobile web startups in Nigeria. 440, an initiative of 88MPH and L5Lab, will provide a platform for Nigeria’s startup community to get access to early stage funding, mentoring, and other forms of support.


Through the Google for Entrepreneurs umbrella, we have been supporting the 88MPH accelerator programs in Nairobi, Kenya, and Cape Town, South Africa, since 2012. We invite you to checkout some of the interesting stories of startups that have been empowered through these programs.

We are very excited to be supporting 440 in creating new opportunities for Nigerian startups to build great products for the local market, Africa and the world. Applications for the 3-month accelerator program which begins on September 10th are now open. Startups joining this year's batch will have access to over 30 mentors: prominent business people, investors, serial entrepreneurs, and heads of corporations, to help them navigate their way through the process of turning an idea into a business. Whether you’re located in Lagos, or elsewhere in Africa, click here now to enter your startup!

We hope that our contributions to the entrepreneurship ecosystem are providing real economic opportunities for people, businesses and communities worldwide.

Posted by Elijah Kitaka, Program Manager


====  


Soutien aux start-up au Nigéria.

Les programmes d'accélération sont devenus incontournables pour le développement continu de l'écosystème des starts-up technologiques observé ces dernières années. Ils ont fourni une plate-forme à quelques-unes des start-up les plus florissantes du continent, telles que Jobberman et Cheki.ng. Outre un meilleur accès au capital et au financement, les programmes d'accélération ont apporté aux entrepreneurs africains inspirés par les technologies l'accès au mentorat et à la formation nécessaires pour réussir le lancement de nouvelles affaires.

C'est pourquoi nous avons apporté notre soutien au lancement de 440, un nouveau programme d'accélération visant à créer un financement de démarrage et un accélérateur pour les start-up du web mobile au Nigéria. 440, une initiative de 88MPH et L5Lab, fournira une plate-forme pour la communauté des start-up du Nigéria, leur donnant accès au financement de démarrage, au mentorat et à d'autres formes de support.

Sous la bannière de "Google for Entrepreneurs", nous avons soutenu le programme d'accélération 88MPH à Nairobi (Kenya) et au Cap (Afrique du Sud) depuis 2012. Nous vous invitons à découvrir quelques-unes des passionnantes histoires de start-up qui ont pu voir le jour grâce à ces programmes.

Nous sommes ravis d'apporter notre soutien à 440, qui sera synonyme de nouvelles opportunités pour les start-up nigérianes génératrices de produits intéressants pour le marché local, l'Afrique et le monde. Les inscriptions au programme accélérateur débutant le 10 septembre (programme sur trois mois) sont désormais ouvertes. Les start-up qui rejoindront le contingent de cette année auront accès à plus de 30 mentors : hommes d'affaires importants, investisseurs, entrepreneurs en série et chefs d'entreprise, qui les aideront à trouver leur chemin dans le processus de transformation d'une idée en entreprise. Que vous habitiez à Lagos, ou ailleurs en Afrique, cliquez ici maintenant pour inscrire votre start-up !

Nous espérons que nos contributions à l'écosystème de l'entrepreneuriat fournissent de réelles opportunités économiques aux personnes, aux entreprises et aux communautés à travers le monde.

Publié par Elijah Kitaka, Responsable Programme

Thirteen new languages for Gmail, including Afrikaans and Zulu

Tuesday, July 8, 2014 | 11:52 AM

No matter where you’re from, language shouldn’t be a barrier when it comes to keeping in touch with the people you care about. Gmail is already available in 58 languages, including Amharic and Swahili, and we’re now bringing that total to 71—covering 94 percent of the world’s Internet population.

Starting today, 13 new languages are joining the Gmail family: Afrikaans, Zulu, Armenian, Azerbaijani (Azeri), Chinese (Hong Kong), French (Canada), Galician, Georgian, Khmer, Lao, Mongolian, Nepali, and Sinhala.




With this launch, Gmail joins other products such as Search, Maps, Drive, Docs, and YouTube in making Afrikaans and Zulu available. These new languages will be rolling out today in Gmail on the web and feature phone browsers, and you can try them out by going to your Settings. It’s much easier than finding the right postage.


Posted by Ian Hill, Senior Project Manager, Google Localization



====



Gmail est désormais disponible dans treize nouvelles langues, dont l'afrikaans et le zoulou


Quel que soit le pays d'où vous venez, la langue ne devrait jamais être une barrière pour garder le contact avec vos proches. Gmail était déjà disponible dans 58 langues. Nous vous en proposons désormais pas moins de 71, ce qui signifie que 94 % des utilisateurs mondiaux vont pouvoir se servir de Gmail dans leur propre langue.

Ces 13 nouvelles langues qui viennent étoffer Gmail sont l'afrikaans, l'arménien, l'azerbaïdjanais (azéri), le chinois (Hong Kong), le cingalais, le français canadien, le galicien, le géorgien, le khmer, le laotien, le mongolien, le népalais et le zoulou.

Avec le lancement d'une interface en afrikaans et en zoulou, Gmail s'aligne désormais sur d'autres produits tels que la Recherche Google, Maps, Drive, Docs et YouTube. Découvrez dès aujourd'hui ces 13 nouvelles langues dans l'interface de Gmail sur le Web et sur votre smartphone. Pour modifier la langue, rendez-vous sur la page des paramètres.

Publié par Ian Hill, Senior Project Manager, Google Localization


Help your business shine with Google My Business

Thursday, June 12, 2014 | 9:42 PM

There’s one thing that lies at the heart of every business: customers. Customers are the reason why businesses flourish, and their shared passion for your craft is what makes running a business so rewarding. For many business owners, customers are more than just patrons - they’re your regulars, your advocates and your friends. In other words, they’re your people.

The Internet is connecting more businesses with their people every day. However, our users tell us that finding these loyal customers can be complex and time-consuming. We believe it shouldn’t be. That’s why we are happy to introduce Google My Business - a free and easy way to find and connect with your people, wherever you are.





Google My Business brings together all the ways Google can help your business shine in one place:
  • Update your business info on Search, Maps and Google+ from one place to make it easy for customers to get in touch
  • Add beautiful photos of your business and a virtual tour of your business interior to help customers see what makes your business unique
  • Connect directly with your fans and customers by sharing news, events and other important updates from your Google+ page
  • Stay on top of reviews from across the web, and respond to Google reviews
  • Understand how people find and interact with your business using custom insights 
  • Manage your information on-the-go with the Google My Business Android app and the iOS app (launching soon)

 


In addition to new businesses getting started with Google My Business, we’re also upgrading current users of Places for Business and the Google+ Dashboard to this new experience.



Businesses with a passion for everything from beautiful hand-made hats and fresh crab cakes, to the best local pale ale, are finding their people with Google. To learn more about how you can find your people, visit google.com/mybusiness.

Dan Pritchett, Dennis Troper & Bunmi Banjo


 ==== 


Google My Business : le meilleur allié de votre réussite

Sur quoi repose la réussite d'une entreprise ? Sur ses clients, bien entendu. Sur la passion qu'ils partagent pour ses produits ou services. C'est pourquoi, pour la plupart des entreprises, un client est bien plus qu'un acheteur : c'est un fan fidèle. Autrement dit, c'est le moteur de votre réussite.

Aujourd'hui, grâce à Internet, un nombre croissant d'entreprises trouvent chaque jour de nouveaux clients. Toutefois, nos utilisateurs se plaignent encore des difficultés qu'ils rencontrent et du temps qu'ils perdent à trouver des clients fidèles en ligne. Pour leur venir en aide, nous lançons Google My Business, un outil simple et gratuit, spécialement conçu pour vous aider à gagner et fidéliser des clients, où que vous soyez.

Depuis Google My Business, vous pouvez maintenant :

  • Mettre à jour les informations relatives à votre entreprise. Parce qu'elles sont visibles dans la recherche Google, sur Google Maps et sur Google+, ces informations aident les internautes à entrer en contact avec vous.
  • Ajouter des photos de votre établissement, ainsi qu'une visite virtuelle de l'intérieur de vos locaux si vous le souhaitez. Vous vous démarquerez ainsi aux yeux de vos clients potentiels.
  • Entrer directement en contact avec vos fans et vos clients. À partir de votre page Google+, vous pouvez très facilement partager avec eux votre actualité, des événements et d'autres posts importants.
  • Accéder aux avis publiés à votre sujet sur le Web et y répondre.
  • Bénéficier de statistiques personnalisées et de l'intégration dans AdWords Express. Vous découvrirez ainsi comment les internautes réussissent à vous trouver et à interagir avec vous.
  • Gérer vos données où que vous soyez avec les applications Google My Business pour Android et iOS (bientôt disponible).
Si vous utilisez déjà Google Adresses et le tableau de bord Google+, vous bénéficiez automatiquement, tout comme les nouveaux utilisateurs, de tous les avantages de Google My Business.

Motos de collection, meubles restaurés ou plateaux de fruits de mer : quel que soit ce que vous proposez, Google vous aide à trouver des clients qui partagent la même passion que vous.

Pour savoir comment vous rapprocher de vos clients, rendez-vous sur google.fr/mybusiness.

Dan Pritchett, & Dennis Troper & Bunmi Banjo

“Chale”, How Much Does it Cost to Browse the Internet?

Friday, June 6, 2014 | 1:35 PM

A growing number of people in emerging economies are using the Internet for the first time on a mobile device. Despite the pre-paid options and a vast array of choices in Internet credit purchases, mobile data remains expensive. In the African context, we wanted to understand how price transparency can reduce barriers to technology usage and help millions of new and existing users experience a safer, more manageable, and less erratic Internet.

In a recent study by McKinsey, over 20% of mobile data non-users in major African cities said that the key barriers to using the Internet were lack of pricing information and lack of control over monthly expenses. While there are a few ways to monitor airtime expenditure, mobile data use is difficult to understand — what is the cost to load a "web page"? What does a balance of 3MB tangibly mean? Which websites take up most credit? Making data costs visible to internet users is important, helping them make informed choices about their online behavior and economic expenditure.

To help us understand the impact of price transparency on Internet use, we built SmartBrowse, an Internet proxy system that helped users to understand how much they spent on mobile data. SmartBrowse showed estimated Internet costs on Google.com search results, displayed current credit balance, and provided protective controls before expensive webpages.




We conducted a 10-week study at the University of Ghana - Legon to understand whether knowledge of pricing can make a difference to the Internet user’s habits.

We learned that SmartBrowse users went online 7% more often and spent 19% less on Internet credit compared to the control group.
New mobile data users experienced greater benefits from SmartBrowse, such as visiting a full 53% more web pages than regular new mobile data users, while also spending 27% less money.

SmartBrowse users had increased cost awareness of various types of websites and reported feeling like they were in control with carriers and managing data credit efficiently.

Price transparency is important for Internet usage, especially in areas where the Internet is spotty, slow, or expensive. While our trial focused on mobile data, it can easily apply to bandwidth management in general.
For more information about the SmartBrowse study, please refer to our research paper.

Posted by Nithya Sambasivan, User Experience Researcher, Google Access.


====


Chalè, Combien ça coûte de naviguer sur Internet ?

Dans les pays émergents la première utilisation d’Internet se fait de plus en plus souvent sur un appareil mobile. Malgré les options pré-payées et la palette de forfaits Internet offert, les données sur mobiles restent onéreuses. Nous avons cherché à comprendre dans quelle mesure la transparence des prix pourrait réduire en Afrique les freins à l’utilisation des technologies et aider des millions d’internautes, actuels ou nouveaux, à utiliser Internet de façon plus sûre, plus maniable et plus régulière.

Une étude récente menée par McKinsey auprès des citadins des grandes villes africaines, révèlent que 20 % de ceux qui affirment ne pas utiliser des données mobiles, hésitent à utiliser Internet essentiellement par manque d’informations sur les tarifs et par crainte de perdre le contrôle de leurs dépenses mensuelles. Alors qu’il existe certains moyens de contrôler le temps de connexion, l’utilisation des données mobiles est difficile à appréhender : combien coûte le chargement d’une "page web " ? Que signifie concrètement « un solde de 3Mo » ? Quels sont les sites Web qui consomment le plus de crédit ? Il est donc important de rendre plus lisible le coût des données aux internautes, et de les aider ainsi à faire des choix éclairés en matière de comportements en ligne et de dépenses.

Pour nous aider à comprendre l'impact que peut avoir la transparence des prix sur l'utilisation d'Internet, nous avons mis au point SmartBrowse, un proxy Internet destiné à aider les internautes à comprendre combien ils dépensent en données mobiles. SmartBrowse montraient les coûts estimés d’Internet sur des recherches Google.com, affichait le solde du crédit courant et fournissait des fonctions de contrôle avant d’arriver sur des pages web onéreuses.
Nous avons mené une étude sur 10 semaines à l’université du Ghana – à Legon pour déterminer si le fait de connaître les tarifs modifiait les habitudes des internautes.

Nous avons constaté que les utilisateurs de SmartBrowse consultaient Internet 7 % plus souvent et dépensaient 19% moins de forfaits que le groupe de contrôle.
Les nouveaux utilisateurs de données mobiles tiraient davantage parti de SmartBrowse, en visitant 53% plus de pages Web qu'un nouvel utilisateur lambda tout en dépensant 27% moins d’argent.

Les utilisateurs SmartBrowse avaient une idée plus claire de ce que coûtent les différents types de sites Web et avaient l’impression d’avoir un meilleur contrôle sur les fournisseurs d’accès et de gérer plus efficacement leur forfait.

La transparence des prix est essentielle pour l’utilisation d’Internet, en particulier dans les zones où Internet est rare, lent ou cher. Notre étude s’est focalisée sur les données mobiles, mais elle pourrait être aisément appliquée à la gestion du débit en général.

Pour en savoir plus sur l’étude SmartBrowse, veuillez vous reporter à l’Article

Posté par Nithya Sambasivan, User Experience Researcher, Google Access.